Tags:
Engels
Marx
Marxism

r Pi.
qui ne sert que les intérêts de la classe dirigeante, ne renforce pas la sécurité des autres couches sociales et ne fait que renforcer la lutte de classes qui, selon Marx, a dominé histoire jusqu présent. La disparition des contradic» tions de la société ne peut se faire que par la suppression des classes. Il faut un mouvement conscient pour atteindre ce but. w idée association peut être que confuse, peineidéveloppée, dans la brume des instincts et des pressentiments. Si elle se vêtïdfloripeaux romantiques, sentimentaux ou mystiques, elle détruira les thèses scientifiques et finira par mener la dissolution un mouvement qui aurait dû éonduire au bien être et la sécurité (Weltkrise Weltwende. Le sociali dbnc comme rôle de montrer le chemin qui mène del utopie la compréhension ma ste. Otto Ruhle ne prenait pas dans enseignement marxien la partie, est dire enseignement économique, pour le tout. Llhistoire ne lui apparais y sait pas comme seul produit final de activité humaine. Mais alors, est ce que le marxisme pouvait encore servir outil dans la libération de homme. Oui, si on y voit pas une fin en soi, mais le plus sûr moyen de comprendre, une méthode que on peut appliquer dans tous les domaines de activité humaine, cette application conduisant au développement même de la méthode. Par conséquent il fallait appliquer la méthode au marxisme lui même Dans sa première phase le marxisme a eu commeleffet de montrer que le prolétariat avait un rôle historique jouer. Les masses furent alors délivrées de leur futur sans histoire (unhistorische Dasein) et cessèrent être condam nées la lutte sporadique de forces naturelles. Le prolétariat ante marxiste (Cf Engels. La Lutte de Classes en Angleterre, ou Ruhle Kultur und Sitten geschichte, propos du prolétariat russe) est capable que de révoltes de dé sespoir. Le marxisme et sa prévision de écroulement inévitable du monde bour geois pouvaient politiser le prolétariat européen et entraîner Le proléta nw riat avait besoin un élixir de vie, du philtre que constitue une grande conviction, du fanatisme une énorme idée fixe. Ce fut là le rôle de Narx qui put affirmer au prolétariat avenir ap artient. Ces paroles le sortirent de sa lethargie. Le socialisme passait de but religieux et vague au stade de resultat du développement. Le fruit serait recueilli par ceux qui secoueraient arbre.
Cet évangile était pas le résultat un naïf acte de foi, mais celui une logique stricte et rationnelle. Il devait imprimer au prolétariat un élan spi rituel inouï.
Le fait que exploitation était liée apprçpriation de la plus value et que la theorie do accumulation prevoyait la disparition de eoono mie capitaliste, tel fut eanentiel pour toute une épogue du mouvement socialiste (Kautsky. Otto Ruhlc affirmait, lui, que le marxisme doit repousser vi goureusement tout système logique ou utopique du socialisme. Maintenant que sa première mission avait été remplie, le marxisme devait déveloPPer de nÊuvel les conceptions, abandonner les conceptions utopistes et rationalistes, ÊÊEÊÊÊE de la lutte de classes elle même les ondances et les devoirs pratiques re o ue. Le marxisme vulgaire qui voyait essentiel du développement dans le y mécanisme des choses doit céder la place un marxisme dynamique et aPTrOfOndl. qui voit essentiel du développement dans activité des hommes. Comment les causes matérielles se transforment elles en idées dans esprit humain. telle est la question poser. Le marxisme ne peut être confondu avec un déterminis me fataliste et son analyse du capitalisme a montré la fois les ressorts eco nomiques et le contenu humain qui y rattache, que homme soit devenu lfes clave de économie montrait l évidence que le but était de transformer économie en esclave de homme. Ft, parce que la société capitaliste avait pu dominer ses fondements économiques, Marx prédisait sa destruction future, destruction qui pouvait plonger humanité dans une barbarie extreme. Il fallait l. Ml, rllmmm mm;